Ethique et engagement

Praticien professionnel, la pratique de l’hypnose ericksonienne implique une éthique et un engagement dédiés à votre service.

Je suis adhérent au code de déontologie et signataire de la charte d’éthique de l’Académie pour la Recherche et la Connaissance en Hypnose Ericksonienne de Paris que vous pouvez consulter ici

Je suis également engagé dans une démarche de formation permanente et de supervision, indispensable à l’évolution de la pratique de l’hypnose et des techniques associées. Comme je crois en la pluralité d’approches et d’écoles, j’ai fait le choix de ne plus suivre la supervision unique de l’Arche, mon école d’origine, pour enrichir ma pratique et évoluer.

Enfin, l’engagement doit être également VOTRE engagement !

Votre motivation et votre engagement sont les éléments essentiels de votre réussite à long terme. L’hypnose n’est pas une baguette magique et si certains attirent le client avec l’argument de la séance unique et passive, ce n’est pas le cas ici.

Soyez prêts à vous investir dans VOTRE changement car même s’il arrive qu’une séance suffise, vos résultats seront à la hauteur de votre engagement sur la durée.

Informations utiles

Les informations suivantes sont tirées de la charte dont je suis signataire et du code de déontologie des hypnologues.

Clause de conscience.

Le signataire refuse d’intervenir dans tous les cas où l’intérêt d’autrui lui apparaît menacé, à travers une perte d’autonomie en particulier. Le signataire refuse toute intervention susceptible de favoriser l’assujettissement d’un individu à un groupe ou à une idéologie, quelque valeureuses qu’en apparaissent les finalités. Le praticien de la PNL et de l’hypnose éricksonienne ne peut soumettre la personne humaine à un objectif qui lui serait étranger et qui le transformerait en simple moyen d’une politique commerciale

Rapport à la psychothérapie, à la psychologie et psychiatrie.

L’hypnose est avant tout une technique de communication et de changement et si certaines de ses applications peuvent être utiles aux professions précédemment citées, il est important d’éviter toute confusion dans l’esprit du public.

L’hypnose n’est pas une technique médicale, et ne dépend pas de la psychologie.  Le praticien s’engage à ne pas aller sur un terrain d’intervention qui dépasse ses compétences.

Toutefois, une fois la distinction posée, il est évident que les applications médicales ne représentent qu’une infime partie des applications et possibilités de l’hypnose.

Devoir de confidentialité et de discrétion

Le signataire s’engage, en dehors de son travail d’enseignement ou de recherche, à respecter scrupuleusement le devoir de confidentialité vis à vis des personnes qui le consultent. Le contenu informatif sur l’intimité, l’historicité ou même, dans certains cas bien spécifiques, sur l’objectif du sujet n’a pas d’intérêt majeur dans les applications de l’hypnose.

Recherche de l’autonomie des publics

Le signataire favorise, par l’exercice d’une philosophie du changement, tant par sa pratique que par ses enseignements ou par ses recherches, une autonomie toujours plus forte de l’ensemble des publics avec lesquels il est en rapport.